OST

             Parlons un peu de l’Original Soundtrack de Mass Effect Andromeda

Les fans de la première trilogie se souviennent de la qualité des soundtracks, avec des thèmes qui auront marqué la sphère gaming et qui sont, encore aujourd’hui, considérés comme de véritables petites perles (nous pouvons citer entre autres : «  » An end one for all » de ME3 ou encore « Suicide Mission » pour ME2 »).
Avec la sortie de Mass Effect Andromeda, les joueurs de la saga épique de Bioware s’attendaient à retrouver la patte de Clint Mansell ( compositeur pour Mass Effect 3 ) ou encore de Jack Wall ( Compositeur de Mass effect et Mass Effect 2). Hors, Bioware a fait le choix de proposer John Paesano à la composition. Qu’en est-il ? Nous allons tenter d’y répondre en étudiant dans un premier temps la playlist de l’album. Puis, nous nous attarderons sur ses points forts et ses points faibles. Enfin, après constatations, nous établirons une conclusion.

Note de la rédactrice : Je tiens à préciser à nos lecteurs que cet article a été rédigé sans avoir joué au jeu. Cela me permet d’avoir une certaine objectivité sur la qualité de l’OST sans que mes sentiments de fans  interviennent (En fait, c’est surtout que je n’ai pas encore eu le temps de pouvoir y jouer, alors autant que ça serve !).
Bonne lecture !

Généralités sur la playlist

Avec un album composé de dix-huit titres et une moyenne de trois minutes par titre, la bande-son de Mass Effect Andromeda se révèle un peu légère en contenu par rapport à ses aînées.
Les trois premiers morceaux qui introduisent le début du jeu  ont une connotation dramatique, douce, mélancolique, un brin triste avec une empreinte d’espoir. Ils nous plongent directement dans un univers lointains, isolé, mais également mystérieux et plein de surprises. Nous sommes loin des musiques d’introduction des premiers opus qui étaient beaucoup plus fortes et rythmées, avec une claire intention de plonger le joueur au cœur de l’action.
Nous passons ensuite directement aux premières musiques d’ambiances, avec un changement de direction radical dans les mélodies : celles-ci sont plus accès sur une ambiance purement  « spatiale », avec une plongée au cœur de cette nouvelle galaxie dont nous en savons rien. Cette dominance de l’aspect découverte se retrouve dans la plupart des thèmes associés aux planètes explorées.
Enfin, les thèmes de combats, eux, rappelleront de suite aux fans de la première heure ceux de la trilogie. Les mélodies y sont similaires, avec des sons rythmés sur une note futuriste.

 

Les points forts

D’abord, il est bon de noter cette séparation de genre entre la bande originale de la première trilogie et celle d’Andromeda. Si, dans les anciens opus, la majorité des pistes se portaient sur un côté dynamique (parfaitement en accord avec la trame principale des trois premiers Mass Effect), on part cette fois-ci sur des mélodies orientées davantage sur une ambiance d’exploration.  Ce changement marque une coupure agréable à l’oreille avec les premiers jeux.
Ensuite, pour les nostalgiques des premiers opus, on reconnaîtra quand même la patte musicale typique des jeux Mass Effect.
Enfin, dans la pléiade de jeux d’actions sortis en 2016/2017, le thème d’introduction de Mass Effect Andormeda se démarque par son côté mélancolique. Une bonne surprise qui se détache un peu de ce qu’on pouvait écouter dernièrement. Ce thème d’introduction permet de s’immerger directement au cœur de l’histoire d’Andromeda.

 

Les points faibles

Si le thème d’introduction arrive à se démarquer, ça n’est pas le cas de la grande majorité des autres thèmes qui peinent à sortir de l’ordinaire. En effet, au-delà des trois premières pistes, les thèmes se ressemblent. Durant la première écoute, on a un peu de mal à distinguer la coupure entre quelques pistes. Un manque d’originalité qui rend l’écoute de l’album un peu longuet. Voilà qui n’est pas terrible pour une saga qui n’en est pas à son premier jeu.
De plus, nous constaterons au fil de l’écoute de l’album et à la vue des noms des pistes qu’il y a aucun thème pour les personnages. Avec des personnages si bien écrits, il est regrettable qu’ils n’aient pas de musiques pour aider le joueur à s’immerger davantage dans le jeu. Une décision assez incompréhensible quand on sait à quel point Bioware a voulu mettre en avant ce nouvel équipage.
Dernièrement, on remarquera avec effroi l’absence dans cet opus d’un thème pour les romances. Pour un jeu qui est également connu pour son large choix de romances avec ses fameuses scènes de conclusion, c’est un peu malheureux de n’y avoir aucun thème dédié.

 

Conclusion

Pour conclure, on pourra dire que cet OST nous laisse sur notre faim. Ni transcendant, ni marquant, l’album brille plus pour son manque de pistes originales que par son réel contenu. Dommage, car on sent une réelle motivation en début d’album avec un thème d’introduction travaillé (bien qu’on en profitera pas très longtemps dans le jeu lui-même). Un potentiel gâché par manque de temps ou de moyens ? Les deux peut-être ? En tout cas, même si on appréciera le côté « explorateur » de la bande son, on passera vite son chemin après une ou deux écoutes pour écouter à nouveau les albums de la première trilogie. Messieurs de chez Bioware, rappelez-vous que pour conquérir le cœur d’un joueur, cela passe aussi par l’écoute d’un bon OST !

Par Rikki-gear