[Tribune] Pourquoi EA n’est PAS le problème de BioWare

C’est quelque chose que j’ai eu l’occasion de lire régulièrement ces dernières années, à plus ou moins toutes les sauces. Une phrase que vous aurez tous vous-mêmes lue au moins une fois, sinon plusieurs.

« Le problème de BioWare, c’est EA Games »

Comme je le disais, ça fait quelques années qu’on peut lire ça. Pourtant, il me semble qu’entre 2012 et 2017, il n’y a pas que l’année qui a changé. Autant dire que je suis un peu fatigué de voir revenir une phrase qui a plus l’allure d’une excuse commode pour refuser de voir la vérité que d’un véritable argument.

Disclaimer immédiat : EA ne sont sans doute pas des saints et cet article n’a pas à vocation de soutenir pareille hypothèse. Mon but aujourd’hui est de revenir sur cette manie de mettre le nom « EA » dans la case « cause de tous les torts du jeu / de BioWare », sans réfléchir au bien fondé de cette démarche.

Tôt ou tard, il va bien falloir admettre que BioWare, c’est plus ce que c’était il y a cinq à quinze ans, et qu’ils sont tout à fait capables de faire de la merde. Tout seuls.

EA ne sont sans doute certes pas des saints. C’est une entreprise, dont le but est avant tout de vendre. Avec tout ce que cela implique. Et pourtant, je pourrais démontrer sans la moindre difficulté qu’au niveau des pratiques commerciales, EA est nettement plus honnête que, au hasard, une certaine boîte de jeux vidéos française aimant à nous faire incarner des assassins et qui, pour une raison qui m’échappe franchement, est sur-adulée par le public. Mais je digresse. Revenons à l’origine du phénomène.

EA a eu mauvaise réputation

C’est un fait. EA avait, il y a quelques années encore, une très mauvaise réputation. Et je ne serai pas le dernier à dire que ce n’était pas volé.

Car après tout, après le rachat de BioWare par EA, les sombres affaires se sont enchaînées : d’abord un Dragon Age 2 développé extrêmement vite et dans des circonstances pas forcément toujours très claires, qui a déçu les fans du premier opus, puis Mass Effect 3 pour lequel on n’est, là aussi, pas sûr qu’EA n’ait pas interféré dans le développement. En revanche, on sait que les deadlines du projet étaient extrêmement difficiles à tenir (moins de deux ans de temps de développement à l’origine – Aaron Flynn finira par obtenir, in-extremis, une sortie repoussée à Mars 2012, soit un peu plus de deux ans de développement) compte tenu du travail à réaliser, et que Drew Karpyshyn, pilier du développement des deux premiers jeux, avait été envoyé travailler sur Star Wars: The Old Republic. Avec la polémique provoquée par la fin de Mass Effect 3, il n’en fallait pas plus pour faire des reproches à EA. Et ça se comprend.

D’autant plus que ça ne s’arrêtait pas à BioWare. On se souviendra du drama suite à la sortie du troisième opus de la franchise Dead Space, en 2013.

C’était également l’époque où Origin faisait ses débuts et avait bien du mal à satisfaire. La chose a son importance (et son ironie), quand on sait à quel point Steam a été critiqué à ses débuts.

En bref : à une époque, EA était le grand méchant que l’on blâmait de tous les maux, pour pas mal de raisons. Et encore une fois, je pense que ce n’était pas volé. Seulement voilà : ça, c’était en 2012-2013. Ce qui était vrai il y a quatre ans ne l’est plus forcément aujourd’hui.

Il faut savoir ce qui se cache derrière un nom

Il va bien falloir que ça finisse par rentrer : aujourd’hui, EA et BioWare, c’est la même chose. C’est la même chose parce qu’une très grande partie des gens qui faisaient BioWare tel qu’on le connaissait il y a cinq à quinze ans sont partis. Et parce qu’EA aime bien faire collaborer ses studios entre eux et que les choses évoluent. Exemple typique, l’absorption toute récente de BioWare Montréal. Les studios de BioWare (et les studios des autres boîtes qu’EA possède) se mélangent de plus en plus pour ne former qu’un seul groupe : les studios qui travaillent pour EA.

Et du côté d’EA, même si c’est loin d’être parfait, j’ai l’impression qu’ils apprennent de leurs erreurs. Un exemple ? Mass Effect 3 n’avait eu droit qu’à deux ans de développement, un temps très largement insuffisant compte tenu des contraintes. Pour Mass Effect Andromeda – qui avait, en tant que nouveau départ, évidemment nettement moins de contraintes – EA a donné cinq ans.

D’ailleurs, à ce propos… Les informations révélées à propos du développement très chaotique de Mass Effect Andromeda dénotent en particulier d’un fait surprenant : la majorité de Mass Effect Andromeda a été faite pendant les dix-huit derniers mois du développement. Avec des mots un peu moins gentils, ça veut dire que BioWare n’a été fichu d’exploiter qu’un petit tiers du temps donné par EA. Sans la moindre interférence de ces derniers.

Conclusion

La morale de l’histoire, c’est que les suspicions du passé ne devraient pas devenir les bonnes excuses d’aujourd’hui. C’est beaucoup trop facile d’utiliser EA, encore marqué de sa réputation de grand méchant loup, pour masquer les erreurs de BioWare et refuser de voir l’évidence :

BioWare est très bien capable de faire de la merde tout seul. Et en particulier, sur les deux derniers jeux que l’on a vus (Mass Effect Andromeda, auquel je me permets d’ajouter Dragon Age Inquisition avec qui il partage nombre de graves défauts), le problème n’a pas été Electronic Arts. C’est comme ça.

Ca ne veut pas dire qu’ils ne font que de la merde. Ni que ces deux jeux sont entièrement merdiques. Ni qu’EA sont des saints, ou qu’ils ne font jamais d’erreurs. Bien au contraire. Ca veut simplement dire qu’il faut arrêter de secouer la tête en pointant EA du doigt chaque fois qu’un défaut est décelé dans un jeu BioWare. Ca n’est pas pertinent, et ce n’est certainement pas comme ça que l’on aidera BioWare à évoluer. Pour faire un parallèle simple, vous vous voyez aider votre gosse à progresser en maths après une sale note en lui disant : « De toutes façons, le contrôle, c’était n’importe quoi, et puis ce prof est un sale type » ?

Ouaip. Moi non plus.

 

FM_

Combattant Volus (Vanguard ?) dans l'âme et autre adorateur des chats. Sur MEF, je sers en tant qu'"expert" en gameplay et fais des tutos pour ME2, ME3MP et MEA. Je contribue également de façon plus ponctuelle aux news et autres dossiers du site.

Laisser un commentaire